QUAND LE MARIAGE ET L’ENFANTEMENT DEVIENNENT DES OBSTACLES A L’INSERTION PROFESSIONNELLE DE LA FEMME

L’insertion professionnelle de la femme demeure un véritable défi dans notre société. Malgré les nombreuses luttes et normes juridiques garantissant l’égal accès à l’emploi, les femmes continuent de rencontrer des difficultés au niveau de l’insertion professionnelle.  Le mariage et l’enfantement semblent être perçus par de nombreux employeurs comme  » un handicap « .

Des femmes bien que compétentes ont été évincées d’un poste juste parce qu’elles étaient des mères ou qu’elles étaient en couple.

J’en ai été victime. Mon expérience n’est pas un cas isolé. C’est le vécu de nombreuses jeunes femmes dans leur quête du travail.

JUGÉE INCOMPÉTENTE PARCE QUE MAMAN

Employeur: –  » Madame, vous êtes mariée c’est ça? « 

Moi: –   » Oui Monsieur. « 
Employeur: –   » Vous avez combien  d’enfants ?  » 
Moi: –  » Trois enfants Monsieur. » 
Employeur: –    » Trois ? Vous êtes pourtant bien jeune. 
Pensez-vous qu’avec votre statut matrimonial et le nombre d’enfants que vous avez vous serez capable d’assumer les responsabilités liées à ce poste?  » 
Moi: –   » Tout est une question d’organisation Monsieur. Il faut savoir faire la part des choses. « 
Cet échange était devenu une tradition à laquelle je devais sacrifier à chaque fois que j’étais retenue pour un entretien d’embauche. Tous mes entretiens d’embauche se déroulaient ainsi jusqu’à ce qu’un employeur ait « pitié de moi » et finisse par m’embaucher pour un salaire quasiment dérisoire. J’ai accepté ce salaire dérisoire parce que j’avais vraiment besoin d’argent.
J’ai eu mon premier enfant à l’âge de 18 ans. Je me suis mariée à 24 ans. À l’âge de 27 ans j’étais déjà maman de 3 enfants.
J’ai perdu beaucoup d’opportunités juste parce j’étais maman et mariée.  Je vous relate la plus marquante. Il y a de cela près d’un an, j’ai été contactée par une entreprise internationale. J’ai cru que c’était dans le cadre d’un partenariat. Mais le jour du Rendez-vous, j’étais surprise d’être là pour une offre d’emploi. Tout le personnel  voulait voir la jeune femme qui se cachait derrière les articles de Réalité de vie. En fait, l’un des responsables de l’entreprise était tombé par pur hasard sur mon blog. Il manquait une femme dans leur équipe. Et il se trouva que je correspondais au profil recherché. Cette jeune dame  serait formée puis affectée dans l’une de leurs nombreuses représentations à l’extérieur du pays. Cependant, les responsables de cette société étaient à la recherche d’une jeune femme  libre d’attache ( célibataire sans enfant ).
-« C’est vraiment dommage ! Que vous soyez mariée et maman d’enfants en bas âge.  C’est un travail qui est beaucoup exigeant. Être mariée et en plus maman, ne vous facilitera pas les choses. Sinon vous correspondez parfaitement au profil que nous recherchons » . Me dit le directeur général . 
C’est avec le cœur meurtri, la gorge nouée et les larmes aux yeux que je quittai leur entreprise.
J’ai passé les jours suivants à remettre mon existence et mes choix de vie en cause. Pourquoi mon mariage et mes enfants devraient être des signes d’incompétences? Pourquoi ma nature de femme joue t-elle en ma défaveur dans le monde de l’emploi?  Les diplômes et le savoir acquis durant ma formation se seraient-ils effriter?  Ai-je mal faire de marier si jeune?  Voici autant de questions qui se livraient à un ballet incessant dans mon esprit.
Nombreuses sont les femmes qui sont victimes de cette discrimination .
Contrairement à ce que  certains pourraient croire, le fait d’être mariée et d’être maman constitue un véritable obstacle à l’insertion professionnelle de la femme. A la différence de l’homme, on estime qu’une femme qui a des enfants serait moins productive. Elle serait plus prédisposée à demander des permissions ( enfant malade, réunions à l’école…). Et le fait qu’être mariée pourrait l’empêcher de s’investir pleinement dans son travail. Par exemple, une femme mariée acceptera difficilement de faire des heures supplémentaires contrairement à une femme célibataire.
Pourtant quand l’employeur à en face de lui un homme marié et père de plusieurs enfants, il voit plutôt une personne responsable et qui a besoin d’un travail  pour subvenir aux besoins de sa famille.

 Pourquoi le mariage et l’enfantement empêcheraient une femme d’être compétente?

Selon mon point de vue, cette appréhension des choses pourraient s’expliquer d’une part,  par le fait que la vision de la société qui veut  que la place de la femme soit « à la maison « , est encore présente dans bon nombre d’esprit. D’autre part, la grossesse est  considérée par certaines personnes comme une maladie.

En effet, lorsqu’un employeur refuse d’embaucher une femme juste parce qu’elle est maman ou mariée, cela revient à dire à cette dernière:   » Entre faire la cuisine, le ménage, et vous occupez de vos enfants et de votre mari, pensez-vous que vous aurez l’énergie nécessaire pour assurer un tel poste? »  En d’autres termes, « Madame, il serait préférable que vous restez chez vous pour prendre soin de votre famille ».

Or le mariage et l’enfantement impliquent forcement deux personnes (un homme et une femme). Par conséquent les obligations, les charges et responsabilités qui en découlent ne devraient pas être qu’imputées à une seule personne. Et c’est à juste titre que la loi sur mariage en Côte d’Ivoire stipule en son article 58: « La famille est gérée conjointement par les époux dans l’intérêt du ménage et des enfants.                                                            Ils assument ensemble la direction morale et matérielle de la famille, pourvoient à l’éducation des enfants et préparent leur avenir ».

Il va s’en dire que la femme aussi bien que l’homme à un rôle financier et moral à jouer au sein de son foyer. Tous deux contribuent au bien-être de leur famille. A mon sens, il serait donc absurde de continuer de maintenir la femme dans certains stéréotypes.

 Il y a d’un autre côté ceux qui pensent que la grossesse est une maladie.  A un entretien d’embauche, un employeur a dit ceci à une amie:  » Vous les femmes mariées ,  dès qu’on vous embauche, vous prenez une grossesse. Ce qui vous rend  paresseuses .  Après c’est pour exiger les congés de maternité. C’est pourquoi, moi je n’aime pas travailler avec les femmes « .
Le constat est clair. Parce que la nature a voulu que ce soient, nous,  les femmes  qui donnions naissance, on nous prive du droit d’avoir un travail . Pourtant on ne  le dira pas assez  l’homme et la femme ont les même capacités intellectuelles.
En sommes à diplôme égal, salaire égal. Lorsqu’une femme postule pour un emploi, elle devrait être  jugée  sur son parcours professionnel et ses compétences, et non sur sa  nature de femme.

Vous aimerez aussi

Un commentaire

  • Dans le sens de ton article, j’ai lu dernièrement qu’une entreprise faisait signer des contrats aux femmes stipulant une clause de « 3 ans sans enfants ». J’espère vraiment que c’était un canular.
    C’est dommage que cette mentalité persiste chez certains employeurs mais for heureusement pas tous.

    Viens, on les laisse avec leurs préjugés et on monte nos propres structures. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *