VIOLENCE CONJUGALE: QUE FAIRE?

La violence conjugale constitue un véritable problème de société.  Elle a de nombreuses conséquences non seulement sur la santé des femmes qui en sont victimes mais également sur leurs enfants, d’où la nécessité de lutter efficacement  contre ce fléau.

QUAND PARLE T-ON DE VIOLENCE CONJUGALE ?

On parle de violence conjugale, lorsque nous sommes en présence de toutes formes de violences utilisées par le partenaire ou ex-partenaire à l’encontre de sa femme dans but de destruction et de contrôle permanent.

 QUELS SONT LES DIFFÉRENTS TYPES DE VIOLENCES CONJUGALES ?

Pour la majorité des personnes, les violences conjugales se résument aux coups et blessures. Ce qui n’est pas  juste. La violence conjugale prend en compte:

LA VIOLENCE  VERBALE

LA VIOLENCE  PSYCHOLOGIQUE

LA VIOLENCE  ECONOMIQUE

LA VIOLENCE  SEXUELLE

LA VIOLENCE PHYSIQUE.

 

 

1-LA VIOLENCE VERBALE

Elle se manifeste par des  injures, des intimidations et des dénigrements. Elle vise à créer un état de tension chez la victime et la maintenir dans un état de peur et d’insécurité. 

 

2-LA VIOLENCE PSYCHOLOGIQUE

Elle a pour but de dévaloriser et d’humilier la personne. Elle se manifeste par des scènes de jalousie ou le contrôle de des activités de la femme.

 

3-LA VIOLENCE ECONOMIQUE

C’est la situation des hommes qui s’oppose au fait que leur partenaire exerce une activité. On parle également de violence économique, lorsque l’homme vérifie les comptes, refuse de donner à sa partenaire de l’argent ou de lui accorder une autonomie financière en la privant de moyens ou de biens essentiels.

 

4-LA VIOLENCE SEXUELLE

Il est question ici de l’harcèlement sexuel, de l’exploitation sexuelle et du viol conjugal.

Ne soyez pas surpris, il y a viol même dans le mariage. Je vous donnerai plus d’explication dans un autre article.

 

5-LA VIOLENCE PHYSIQUE

Elle atteint l’intégrité corporelle. Elle peut aller d’une simple bousculade ou coups beaucoup plus graves.

 

 

QUE FAIRE LORSQU’ ON EST VICTIME DE VIOLENCES CONJUGALES ?

 

Êtes- vous victime de violences conjugales ou connaissez-vous une personne qui en est victime ?

Et bien ne restez plus les bras croisés. Comme je l’ai dit plus haut, la violence conjugale n’affecte pas que la femme. Le plus souvent les enfants qui ont vu leur mère subir des violences conjugales restent meurtris et sont susceptibles de devenir des personnes violentes à l’âge adulte. Si nous voulons vivre dans une société saine, il est dans notre intérêt de lutter contre ce fléau.

Si vous êtes victime de violence conjugale, la première des choses à faire être de vous rendre dans le commissariat de police le plus proche. Depuis peu, il existe des cellules spécialisées dans les Violences Basées sur le Genre (le VBG). L’agent de police qui vous recevra vous orientera vers le VBG.

Le VBG gère avec célérité les affaires.

Après réception de votre plainte, l’auteur de l’infraction sera convoqué.  Il faut noter que votre présence à cet écoute est obligatoire.  L’écoute tient lieu de confrontation des parties.

Après l’écoute, en fonction de la gravité et de la nature de la violence, les agents de police  vous orienteront vers la juridiction compétente.

Pour les violences verbales, psychologiques et économiques, l’affaire est portée devant le juge des affaires familiales. Quant aux violences physiques et sexuelles, elles relèvent  du parquet.

Si vous êtes victime de violence  physique, n’oubliez pas de prendre des photos de vos bleus. Un certificat médicale sera requis à l’appui de votre plainte.  En ce qui concerne les violences sexuelles, la preuve est un peu complexe.  Toutefois, si  l’acte a entraîné des bleus, vous pouvez également  fournir des photos  comme preuve.  Il en va de même pour le certificat médical.

Chères dames, n’ayez pas peur de dénoncer les violences conjugales. Des mesures ont été mises en place pour vous protéger.  L’impunité en matière de violence conjugales doit être éradiquée.

N’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin d’une personne pour vous accompagner dans votre démarche.

 

QUE LA PAIX SOIT VOTRE PARTAGE!

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *