MON INCROYABLE BELLE-MERE

Le terme « belle-mère » désigne la femme du père, pour les enfants nés d’une première union.  Il fait également référence à la mère du conjoint.

En Afrique, on a coutume de dire : «  lorsqu’on n’épouse pas une personne, mais qu’on épouse sa famille ». Du coup, la belle famille occupe une place prépondérante dans la vie du couple. Mais cela n’est pas sens créer des problèmes. Des conflits entre  belle mère et belle fille vous en avez certainement entendu parler. Que faire pour éviter ce type de conflit ? Ma réponse à la suite de cette histoire.

L’HISTOIRE

Il était presque midi, belle maman allait bientôt rentrer et rien n’était encore prêt. Pourtant j’étais debout depuis 5 heures du matin.

Cela faisait deux ans que mon époux et moi, étions installer à Abidjan. Quant à ma belle famille, elle vivait à Bouaké. Depuis quelques mois,  belle maman a commencé à se plaindre de vertiges.  Suite à une visite  médicale, les médecins ont détecté qu’elle souffrait de l’hypertension artérielle. Son fils aîné, qui n’est nul d’autre que mon époux, a demandé à ce qu’elle vienne à Abidjan pour une meilleure prise en charge.

Deux semaines qu’elle était là, et elle me faisait vivre un véritable enfer. Elle passait son temps a critiqué le moindre acte que je posais. Si elle me voyait entrain de regarder la télévision, elle estimait que j’étais paresseuse.

« Toi là! C’est à cause de toi mon fils ne peut pas économiser là. Tu es couchée dans maison, on te nourri et tu passes ton temps à regarder les films seulement. Tu connais prix de facture. Paresseuse là ! Tchrrr !  » . Me criai-t-elle.

Pour éviter ses remontrances, je décidai de me coucher tôt. Mais cela aggrava les choses. De paresseuse, je devins impolie.

«  La maman de ton mari est là et tu l’as laisse pour aller dormir. Pourquoi tu es impolie comme ça ? Si c’était ta mère qui était là, tu allais faire ça ? ».

Avec beaucoup de colère, belle-maman me jetait ces propos en pleine figure. Et moi, je restais figée là à fixer mon époux, le suppliant du regard de dire un seul mot pour me defendre. Hélas, il demeurait à mon plus grand drame, muet comme une carpe.

Peu importe ce que je faisais, belle maman n’était jamais satisfaite. Elle me donnait le sentiment d’être une moins que rien.

Ce matin, dès le levée du soleil, belle maman était partir avec son fils,   pour une consultation ophtalmologique. D’ici peu, elle serait là. Et le repas n’était pas encore prêt.

 « Elle fera ma fête aujourd’hui ». Me dis-je intérieurement.

Pendant que je m’activais à la cuisine,  le temps d’un court instant, je me replongeai dans mon passé.

Sept ans en arrière, je vivais une idylle avec celui qui devint mon époux. Mon amoureux était l’aîné d’une fratrie de cinq enfants.  Il vivait chez ses parents. Ces derniers avaient pris le soin d’aménager pour lui, la chambre indépendante qui se trouvait dans l’arrière-cour de leur  villa.  Au début de notre relation, mon amoureux  ne faisait renter incognito dans sa garçonnière.  Cette situation me mettait très mal à l’aisance.   Au bout d’une année de relation, il se décida à me présenter à ses parents. Je n’oublierai jamais ce jour.

  C’était un 25 Décembre. L’heure était aux festivités dans toutes les familles. Mon homme avait jugé que ce serait le jour idéal pour me présenter à sa famille. Toute sa famille était réunie. J’avais tellement rêvé de ce jour et il était enfin arrivé.  Je portais une robe assez sobre. J’avais pris le soin de prévoir des cadeaux pour mes futurs beaux-parents ; un complet de pagne pour maman et une bouteille de vin de luxe pour papa. Je reçus beaucoup de compliments de ses sœurs. Quant à maman, elle m’adopta dès ce jour. Elle et moi devînmes des complices. Les week-ends, je les passais dans ma belle famille.

J’ai toujours été une fille courageuse et serviable. Aussi, était-ce avec joie que j’aidais belle maman dans les tâches ménagères. Quoi de plus normal pour une jeune fille qui désirait épouser le fils aîné, me disais-je.

Au bout de la troisième année de notre relation, mon amoureux finit par régulariser notre situation. Ce fut comme dans mes rêves. Mon mariage, après la naissance de mon fils, reste l’un des plus beaux moments de ma vie. Mais chose bizarre, c’est à compter de ce jour là, que la relation entre belle maman et moi devint conflictuelle. Les raisons de ce changement, je ne saurais vous les donner. Mais à analyser la situation, belle maman n’a jamais digérer le départ de son fils aîné de la résidence familiale. En fait, elle nous avait suggéré d’y  rester pour faire des économies. C’est vrai,  j’aimais belle maman, cependant je voulais garantir notre intimité conjugale. Telle que je la connaissais, elle passerait son temps à fourrer son nez dans nos histoires de couples. Par conséquent, mon époux et moi décidâmes de nous trouver un logement modeste dans un autre quartier de la ville.

  

Comme dans tous les couples, nous dûmes faire face à une dispute. Toute naïve, je me rendis chez belle maman. Je lui expliquai l’attitude de son fils envers moi. A peine avais-je fini de m’exprimer, que belle maman se lança dans une avalanche d’injures à mon encontre. Pour parler à l’ivoirienne, tout portait à croire « qu’elle n’attendait au tournant ».

C’est ce jour –là que je pris conscience que belle maman ne m’aimait pas.

 

    On frappa à la porte. Et les coups me firent sortir de mes pensées. Je jetai un coup d’œil à la pendule fixé dans la salle de séjour. Il était 12heures et 30 minutes. C’était surement belle maman qui revenait de sa visite médicale. La peur au ventre, je me dirigeai vers le portail.

MON POINT DE VUE

Personnellement, je pense qu’il n’existe pas de recette miracle pouvant garantir l’harmonie dans les relations avec la  famille de votre conjoint. Cependant, comme dans toutes les rélations humaines, il existe certains principes à respecter.

La première des attitudes que vous devez avoir c’est LE RESPECT. Peu importe la manière dont ces derniers vous traiteront, vous devez les considérer comme vos propres parents. Ne cherchez jamais à entrer en conflit avec eux.

La seconde chose que vous devez retenir c’est que la moindre petite erreur de votre part risque de créer des tensions. Aussi devriez-vous FAIRE ATTENTION A TOUT CE QUE VOUS FAÎTES OU DÎTES EN LEUR PRESENCE.

La troisième chose que vous devez comprendre, c’est que pour votre belle famille, votre conjoint(e) est une personne parfaite, surtout pour la mère qui garde l’image de son petit bébé auquel elle a donné naissance. Du coup, des critiques et des reproches répétitifs de votre part auront  tendance à les agacer. Par conséquent, EVITER DE LEUR RACONTER VOS PROBLEMES DE COUPLE. N’AYEZ RECOURS A EUX QU’EN CAS D’EXTRÊME NECESSITE. 

J’espère que c’est quelques conseils vous seront utiles.

Si vous vivez une situation difficile et que vous avez besoin de conseils n’hésitez pas à me joindres sur la page facebook de mon blog (Réalité de vie, le blog ).

Vous pouvez également m’écrire à rita.kwaminan@realitedevie.com .

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *