MA VIE DE TCHIZA: Comment je suis tombée amoureuse d’un homme marié ?

« Ne jugez point afin de ne point être jugé », cette histoire que je vais vous relater m’a emmenée à méditer longuement et profondément ce verset biblique.

L’HISTOIRE

« Moi, je n’entretiendrai  jamais de relation avec un homme marié ». Cette phrase, je la disais avec fierté et conviction à qui voulait l’entendre. J’étais loin de m’imaginer que « l’homme de ma vie », allait être un homme marié. Ne soyez pas choqués, oui l’homme qui m’a fait découvrir le véritable sens de l’amour, celui qui a pu percer le mystère de mon cœur et y demeurer en maître,  appartenait déjà à une autre.

C’était un dimanche après-midi, comme de coutume mes deux meilleures amies et moi, nous retrouvons pour partager un repas. Ce jour-là, assises dans un maquis restaurant, nous échangions pendant que le plat de poulet frémissait sur les braises de feu.

Un groupe d’amis venus certainement passé du bon temps comme nous, n’arrêtaient pas de nous dévisager. L’un parmi eux attirait personnellement mon attention. Nos regards n’arrêtaient pas de se croiser et à chaque regard qu’il me lançait, mon cœur s’emballait et créait en moi un sentiment de joie,  mêlé à un sentiment de bien-être. Il me fixait et me souriait. Après quelques hésitations, il se leva et vint à notre table. Les présentations furent faites et les échanges de contacts par la même occasion. Pendant le court instant qu’il s’était rapproché de moi, j’admirais son beau visage, son allure séduisante et son charme. Tous ses atouts m’entrainaient dans un rêve. Mais l’alliance qui brillait  sur son annulaire gauche me fit sortir de mon rêve. Oupss !! C’était un homme marié, l’homme d’une autre. Il retourna à sa table. L’une de mes amies  commençait à me taquiner : « Le gars est frais hein !, il est trop beau ! ». Quant à l’autre, elle prit la parole et dit : «  Donc, c’est sa beauté vous avez remarqué, l’alliance qui brille sur son doigt là, on dirait c’est hier qu’il s’est marié, vous n’avez pas vu. Les hommes même vraiment, tu vas fouiller sa femme est jolie comme ça, mais ça ne suffit pas hein ! Il va venir chercher dehors. Ma chérie, péché ça là il ne faut pas même sur ta tête. Tu connais notre position sur les relations avec les hommes mariés. » Quant à moi, la flèche de cupidon m’avait atteint, telle une foudre, et déversée en moi la poudre magique de l’amour. Pendant qu’elle parlait mon cœur et ma conscience se bagarraient à l’intérieur de moi. Mais ce jour-là, la conscience gagna le combat.  Je pris donc la résolution,  de ne jamais permettre que cet amour puisse grandit.

Dans la soirée, mon coup foudre m’appela. Ces quelques minutes passées au téléphone avec lui me laissaient plus perplexe que je l’étais.Il me fixa un rendez-vous. Que devrais-je fais ? Ne pas y aller ? Ou y aller et clarifier les choses ? Le jour du rendez-vous arriva. Comme vous l’ avez certainement imaginé, je décidai d’y aller. Nous étions assis dans un jardin public. Pendant qu’il faisait l’exposé de ses intentions, je m’efforçai de ne pas laisser transparaître l’attirance que j’avais pour lui. Il était éloquent. Peut-être pour me séduire, il glissait par moment des mots et des expressions anglophones. A mon tour je pris la parole, et je lui dis : «  écoutez, vous êtes marié n’est-ce pas ? »

-Oui. Répondit-il.

– Vous allez m’excuser mais je n’entretiens pas de relation avec un homme marié.

Nous séparâmes. Et je crus que je m’étais débarrassée de lui. Pourtant les messages et les appels venant de lui se faisaient encore plus incitants. J’acceptai de le revoir et avec le temps, je finis par me rapprocher de lui. J’avais eu des prétendants ; j’avais eu des amoureux. Pour dire vrai, mes relations amoureuses avaient échoué, soit parce qu’on voulait que je sois une autre femme, soit parce qu’on n’acceptait pas mes ambitions.  « Femme qui est trop intelligente, ne peut jamais durer dans un couple ». « Ton rôle est de rester à la maison, faire des enfants, et t’occuper de la maison. Tu vas faire quoi avec tous ses diplômes même ». Voici quelques phrases que mon ex-fiancé aimait à me répéter. Bien qu’il fût marié, lui était différent. Il était le seul qui me comprenait vraiment et qui m’acceptait telle que j’étais. Il me conseillait tel un mentor et me poussait à croire en moi et à poursuivre mes rêves. Mon amour pour lui grandissait et je m’épanouissais à ses côtés. Nous finîmes par devenir des amants. C’était immoral, mais mon cœur, mon âme et mon corps ne désiraient qu’une seule chose lui appartenir.

 

 A sa descente du boulot, on se retrouvait. Comme des adolescents, on vivait notre amour. Ses lèvres chaudes se mêlaient aux miennes, ses mains parcouraient mon corps. Je savourais ces instants qui me faisaient me sentir unique et spéciale. Et quand venait l’heure fatidique,  Il me laissait en pleine nuit et courait pour rejoindre celle qui a eu la chance d’être sa « MADAME ». Et chaque départ de lui me plongeait dans une profonde tristesse et déception. Je m’en voulais à cause d’ « ELLE ». Je pensais très souvent  à ELLE, à ce qu’elle pourrait vivre si elle venait à savoir qu’une autre  couchait avec son homme. S’ils venaient à se séparer à cause de moi, je ne m’en remettrai jamais. De plus, il y avait leurs gosses.  Non, je n’étais pas une briseuse de foyer mais juste une femme amoureuse. Dites-moi pourquoi DIEU a-t ’il  jugé qu’ « ELLE » le méritait plus que moi ?  Mon DIEU, pourquoi parmi tous les hommes de cette terre, il a fallu que je tombe amoureuse de l’homme d’une autre ?

A plusieurs reprises, j’entrepris de me séparer de lui mais je revenais à lui aussi rapidement que j’étais partie. Avais-je besoin d’une délivrance ? Je me consacrai alors à la prière, je fis des retraites spirituelles. Cependant, plus je me plongeais dans la prière, plus mon amour pour lui grandissait.

Entre temps, il y avait cet homme qui me faisait la cour depuis des années. Lui contrairement à mon amant était libre. Je commençai à me rapprochai de, lui pensant ainsi me débarrasser de cet amour qui faisait de moi une fille aux mauvaises mœurs. Il demanda ma main.  Je voulais être moi aussi la « MADAME » d’un homme. Je voulais porter cette robe blanche qui faisait de chaque femme mariée la reine d’un jour. Je ne l’aimais pas mais peut-être qu’avec le temps je finirai par l’aimer, me dis-je. Ainsi j’acceptai d’être sa femme.

Cinq années sont passés, je suis maman, je suis la MADAME d’un homme, mais pourtant mon cœur m’a cessé de désirer être à la place d’ELLE et d’être la MADAME de cet homme. Je continue d’aimer cet homme marié. Chaque soir, je me couche près de mon époux en me disant, tu dois l’oublier. Et pourtant chaque matin, je me réveilles encore plus amoureuse de lui que la veille.

 

 

MON POINT DE VUE

Le dernier tube de l’artiste camerounaise SHAN’L « TCHIZA » continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Ce n’est donc pas moi, une petite bloggueuse qui viendra déterminer entre la tchiza et la Madame celle qui mérite le plus. Une chose est sure, voilà ce que vous devez retenir, l’amour est un sentiment qui ne prévient pas. Comme l’a chanté le groupe ESPOIR 2000, et je cite «  que ce soit au marché d’Adjamé ou à l’Ivoire, l’amour a toujours le même visage ».  C’est vrai, c’est immoral d’entretenir une relation avec un homme marié. Cependant, Il peut arriver qu’une femme tombe amoureuse d’un homme marié. Si un jour, vous êtes dans cette situation, je vous conseillerai de vous arranger pour éviter toute relation amoureuse avec ce dernier. Car une fois, que vous aurez commencé cette relation, il sera difficile pour vous de vous en défaire. L’idéal c’est de jeter votre dévolue sur un autre. Efforcez-vous chaque jour de l’oublier, éloignez-vous de ce dernier tout simplement.

Toutefois, je crois au grand amour et la vie nous réserve des surprises. Qui sait avec le temps et le concours de certaines circonstances, vous deviendrez un jour, la « MADAME » de votre amour.

Vous aimerez aussi

3 commentaires

  • BONJOUR MADAME,
    VOTRE ARTICLE EVOQUE UN FAIT DE SOCIETE QUI TRAVERSE LE TEMPS. IL NE DATE PAS D’AUJOURD’HUI MAIS PLUTOT QU’IL EST CONSIDERE COMME FAIT BANAL DE NOS JOURS. ET MALHEUREUSEMENT POUR CERTAINS ET HEUREUSEMENT POUR D’AUTRES D’AILLEURS.
    BEAUCOUP S’Y PLAISENT SANS EN MESURER LES CONSEQUENCES.
    BIEN VRAI QUE NOUS AYONS DES US ET COUTUMES DIFFERENTS D’UN PEUPLE A UN AUTRE, IL EST PRIMORDIAL DE GARANTIR LE RESPECT MUTUEL POUR GARDER L’HARMONIE DANS NOS RELATIONS.
    MERCI ET BONNE CONTINUATION A VOUS MADAME.

  • On ne choisit pas qui aimer car la vie nous réserve des surprises. On se retrouve dans ce que l’on a toujours vomi souvent à la face du monde. Les sentiments ne se balaient pas du revers de la main . Cependant, le respect, la discrétion et l’humilité sont conseillés quand on se trouve en pareil situation; ne prétendons pas les sentiments. Car on n’acceptera jamais d’être cocu ou trompé , ou qu’on nous nargue en prouvant et justifiant une rivalité et une infidélité. Mettons-nous en cause Tchiza ou titulaire et cherchons à améliorer nos vies car toute femme veut son homme à elle seule; celle qui veut partager n’aime pas réellement . Même les tchiza veulent être titulaire, ne nous mentons pas! Je ne parle pas des blessées désespérées de guerre qui ne veulent plus croire en l’amour ou de celles qui se plaisent dans une vie de maîtresse pour le matériel et qui n’incombe aucune responsabilité familiale. Toute personne sur notre chemin est là pour l’améliorer ou la détériorer. Rien n’est fortuit ! Que Dieu nous aide car Lui sait le fond de notre cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *