PROBLÈMES DE VOISINAGE

On a tous des voisins et on a tous plus ou moins  une idée des problèmes de voisinage. Très souvent, les relations de voisinage peuvent être tendues pour diverses raisons. Voici une expérience de voisinage à la fois drôle et révoltante.

Yopougon, la cité de la joie, moi je l’ai connu pour des raisons de cœur. Native de la région de Bondoukou, j’y ai fais tout mon cursus scolaire. Après ma réussite au BAC, je fus orientée dans dans une grande école de la commune du Plateau. C’est là que je fis la rencontre de l’élu de mon cœur, un jeune informaticien d’une trentaine années qui résidait à Yopougon quartier Maroc. Après l’obtention de mon BTS, mon homme demanda ma main à mes parents et je m’installa  dans son appartement de trois pièces.

Le jour de mon arrivée, une jeune dame s’approcha de moi et me proposa de m’aider à faire monter mes valises à notre appartement qui se trouvait au deuxième étage de l’immeuble: « Bonjour, bonne arrivée! je suis la voisine du rez de chaussée. Enfin mon frère ne va plus rester seul oh ». Au premier contact, elle m’avait l’air sympathique et serviable.

Le lendemain matin, à peine ai-je mis mes pieds hors de mon lit qu’on sonna à la porte.

« Qui est-ce? » m’exclamais-je.

« C’est moi oh! la voisine du rez ».

J’ouvris la porte et l’invita à s’asseoir.

MOI: Un peu d’eau?

ELLE: Non merci.

MOI: Nouvelles?

ELLE: Il n’y a rien de grave oh! c’est juste un bonjour. Et ton mari?

MOI: Il est parti au travail.

ELLE: En tout cas bonne arrivée. Si tu as besoin d’un quelconque service, je suis là. Ne te gêne surtout pas. Pardon à cause de DIEU, fais très attention à ta voisine du haut. Elle n’est pas bonne dêh! Et puis le voisin du premier façon il aime femme. Il change femme on dirait habit. Je ne voulais pas te dire hein! mais avant là, ton mari sortait avec la petite sœur de la dame qui vit au quatrième. Bon! je vais te laisser mais si tu as besoin de quoique ce soit je suis là. Eh! j’oubliais, excuses-moi, je ne peux pas avoir un peu de sel avec toi?

Je lui remis le sel et nous nous quittâmes. Cette visite matinale me laissa pleine d’inquiétudes. Mais ma sympathique voisine venait ainsi de me dévoiler son vrai visage. C’était la commère de l’immeuble. Je compris alors que je devais me méfier d’elle, si je tenais à mon intimité et mon honneur.

Après mon bain, je décida d’aller faire le marché pour cocoter un délicieux « foutou banane à la sauce graine » pour mon bien-aimé. En sortant, je m’aperçus que la porte des voisins d’en face était entre-ouverte. Sûrement qu’ils étaient présents. J’entrepris de me présenter pour une meilleure convivialité. Une dame m’ouvrit. Elle m’installa et me demanda les raisons de ma visite. Je me présenta en tant que l’épouse du voisin.

 » Ah! oui j’étais à votre cérémonie de mariage . Très belle cérémonie d’ailleurs! » . M’affirma t’elle.

C’est dans une ambiance bon enfant, que je pris congé de ma voisine. Cependant, je remarqua que la poubelle de mes voisins n’était pas couverte, l’on voyait des ordures qui traînaient sur la voie et rendaient difficile l’accès des escaliers.

Après deux semaines d’observation et ayant constaté qu’aucun effort n’était fait quant à l’hygiène, et après avoir longuement réfléchir; je décida d’interpeller ma voisine avec tout le respect et la courtoisie qui sont de mise. Elle se mit à m’injurier et à hurler :  » tu penses que quoi? c’est toi qui est propre quoi? C’est toi qui payes ma maison? Façon tu souffres pour payer ta maison là c’est comme ça je souffre aussi. Je m’en fous de toi! si tu est trop fâchée là vas acheter ta villa à Cocody » .

Toute déçue, je rentra chez moi. Le lendemain matin, à ma plus grande surprise, ma voisine laissa sa cuisine pour s’installer dans l’espace en commun pour faire sa cuisine. Le spectacle présentait une sauce qui était posée sur un tas de charbons de bois dont la cendre se dissipait jusqu’à l’entrée de mon salon sans compter l’odeur insoutenable de sa sauce. A tout cela il faut ajouter les coups de pilons qui « faisaient trembler » l’immeuble aux environs de midi. Je sortis et je dis:  » bonjour voisine « . Celle-ci me donna dos et me lança un « tchrou »*. Comme pour me mettre en rage, elle s’arrangeait pour laisser des ordures juste à côté de ma porte. Avec l’aide de DIEU, je ne tomba pas dans son jeu. Ce qui m’importait moi, c’était ma quiétude.

Un soir, en rentrant, je vis le fils de mes voisins en pleurs devant la porte de leur appartement. Il me dit ceci: « Depuis je suis revenu de l’école là, je sonne personne ne m’ouvre ». Après deux sonneries de ma part, j’en conclus qu’il n’y avait personne. Vue la psychose qui prévalait à cause des enlèvements d’enfants, je décida de garder l’enfant chez moi jusqu’au retour de ses parents. Aux environs de 20 heures, j’entendis la voix de ma voisine qui hurlait:  « il est où oh! je l’ai cherché partout , je ne l’ai vu nul part. EH! Dieu, j’espère qu’il ne lui est rien arriver de mal. Avec cette histoire de couper la tête des enfants à Abidjan ici là »

Je sortis et lui dis : « Bonsoir voisine, ton fils est avec moi « . Toute honteuse, elle récupéra son fils en me remerciant. Ma très chère voisine avait frapper à toutes les portes de l’immeuble sauf à la mienne. Apparemment, elle a été appelée en urgence au chevet de sa mère qui avait fait une crise d’hypoglycémie.

LES VOISINS, comment s’y prendre pour éviter les mésententes?  La première des choses que vous devez  comprendre c’est que la vie en société implique la courtoisie. Ensuite faîtes de votre mieux pour éviter les querelles.

1-SOYEZ COURTOIS

Selon un dicton de chez nous  » la première famille, c’est les voisins « . Lorsque vous aménagez dans un quartier, prenez le soin de vous présentez à vos voisins immédiats. Pas la peine de vous jouez  » les dangereux « * comme on le dit. Quelque soit votre statut social, prenez le temps de dire un bonjour à votre passage. Certes chacun a son orgueil mais n’oubliez pas qu’on a toujours besoin d’un plus petit que soi. Ne soyez pas de ceux qui disent: « moi je suis dans mon coin, je ne fais rien avec les autres « . Moi, je vous conseille d’être courtois sans trop vous exposer aux yeux de vos voisins. Eviter les commérages. A ce propos, je voudrais interpeller la gent féminine. Chères dames, vous êtes tout le temps entrain de  fourrer le nez dans le foyer des autres. Pensez plutôt aux vôtres; car des problèmes de couples, tous, on en a.

2-EVITER LES QUERELLES

Les querelles entre voisins sont monnaies courantes en Abidjan tout simplement parce que chacun veut démonter sa supériorité. L’humilité est l’arme des hommes sages. Faîtes tout pour être irréprochable. Toutefois, si votre voisin(e) vous fait des remarques, ne vous emportez pas. Accueillez-les et tenez en compte dans votre conduite. Ce n’est pas faire preuve de faiblesse mais plutôt faire preuve de savoir-vivre.

 

Pour conclure mon propos, je vous invite, chers amis, à développer de bonnes relations avec vos voisins. Car c’est lorsqu’on se trouve dans une impasse que l’on perçoit la nécessité de l’autre. Évitons tous les PROBLÈMES DE VOISINAGE.

QUE LA PAIX SOIT VOTRE PARTAGE!

LEXIQUE

Tchrou: sorte d’injure à l’Ivoirienne assimilable à un sifflement

Se jouer les dangereux : être  trop fièr, complexe de supériorité

 

Vous aimerez aussi

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *