Paquinou

Voici enfin venu le week–end le plus attendu par une bonne majorité des ivoiriens notamment ceux du grand centre « les baoulés « , celui de Pâques. La Pâques est la fête chrétienne qui célèbre la résurrection du CHRIST, qui est le fondement de la religion chrétienne mais pour nous les ivoiriens Pâques est devenu « PAQUINOU ». Ce terme signifie tout juste « en pâques » ou si voulez encore « durant  la fête de Pâques « . Avec l’exode rural beaucoup de jeunes baoulés se retrouvent en ville. Ainsi durant la fête, ils ont décidé de se retrouver pour parler des problèmes sociaux économiques de leur région et d’apporter des solutions pour le développement de leur région. Avec le temps, ces retrouvailles ont pris une telle ampleur qu’elle draine un fort déplacement des baoulés vers  leur village. J’ai eu la grande joie d’être pendant une année à « PAQUINOU ». Et j’ai beaucoup apprécié la grande hospitalité et la convivialité de nos frères baoulés. Aujourd’hui  j’ai décidé de donner quelques conseils à tous ceux qui iront en « PAQUINOU ».

SUR LA ROUTE.

Si vous prenez l’axe ABIDJAN YAMOUSSOUKRO, vous constaterai le grand flux qu’il y a sur la route. Les embouteillages sont inévitables à cause du grand nombre de déplacement. S’il vous plaît soyez prudents au volant. Évitons les accidents de la circulation. Chers automobilistes, respectez la vitesse maximale imposée. C’est vrai on est pressé de faire la fête et de voir les parents et amis mais vaut mieux arriver tard que jamais. De plus soyez courtois avec les autres automobilistes. Évitez les injures, les disputes au volant. Elles ne feront que perturber votre conduite. De grâce faîtes des efforts rien que pour ce week-end. Pour tous ceux qui le peuvent prévoyez un second conducteur car la distance est parfois longue et éprouvante pour les conducteurs.

AU VILLAGE : Pendant les festivités.

A « PAQUINOU », on mange beaucoup et bien. Viande brousse, vin de palme et autre boisson alcoolisées coulent à flot. En tout cas on boit, on mange et on s’amuse. C’est clair « PAQUINOU yo fê »(C’est doux), mais faisons attention. L’alcool est la porte ouverte à toutes sortes de vices. Buvez avec modération pour garder le contrôle sur tout et sur vous. Faîtes la fête mais ne perdez pas de vue l’existence des maladies sexuellement transmissibles. C’est au réveil après que la dose de l’alcool à disparu de l’organisme que l’on se rend compte de ses bêtises. Chères dames et chers hommes, soyez vigilants. A vous nos jeunes sœurs baoulés qui officiées comme aide de maison ou fille de ménage, vous êtes toujours pressés d’aller au village pendant le week-end de Pâques. Deux mois avant la fête Pâques, elles commencent à sortir cette phrase à ses employeurs: « Tonton ou tantie Pâques là je vais partir au village hein!  » Et aux employeurs de l’interroger: « tu vas revenir continuer le travail? « . A cette question, elles répondent par l’affirmative. Mais le plus souvent elles ne reviennent plus ou si par chance elles reviennent c’est avec une grossesse. Ce qui est grave c’est que parfois l’auteur refuse d’assumer ses responsabilités. Chères sœurs on ne veut pas de « Bébés de Paquinou ». Quand vous êtes au village pour la fête de Pâques, regardez la situation de vos différentes familles. Si vous avez une activité en ville c’est en vue d’améliorer non seulement les conditions de vie de vos parents mais aussi pour vous assurer un lendemain meilleur. Donc à bon entendeur salut!

Pour mon mot de fin, je voudrais féliciter tous ceux qui posent des initiatives en vue de favoriser le développement du grand centre. A vous tous, qui militez au sein des mutuelles et associations des villages baoulés. Merci de ne pas attendre les autorités et de contribuer avec vos idées et vos moyens au développement de votre région. Car il est grand temps que les africains comprennent que l’émergence de notre chère AFRIQUE ne pourra se faire que pas nous même.

Bonne fête de Pâques à tous et à toutes! PAQUINOU YO Fè.

QUE LA PAIX SOIT VOTRE PARTAGE!

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *