AFTER-WORK

Après une journée de travail bien remplie, beaucoup de jeunes travailleurs se retrouvent dans une buvette(cave ou maquis) ou un pub pour prendre un pot avec ses amis. Ils échangent et discutent de tout et de rien à la fois. C’est ce moment de retrouvailles qu’on appelle: »AFTER WORK« . Le but recherché par ces moments de retrouvailles serait la décompression. C’est bien beau et nécessaire mais cette tendance a atteint des proportions qui réagissent sur la cellule familiale; socle de la société. Malgré la fatigue accumulée pendant la longue journée de travail, certains « After-workers » rentrent pratiquement à des heures tardives à leur domicile au grand désarroi de leurs compagnes et notamment des enfants.

En effet, avec le grand trafic routier que connaît la capitale, les travailleurs sont obligés de quitter très tôt le matin leur domicile au grand risque de tomber dans les embouteillages et d’être en retard au service. De sorte que les enfants sont encore dans leur lit au départ des parents. Avec l’avènement de la tendance « AFTER WORK« , quand certains travailleurs rentrent les enfants sont déjà couché. De sorte que plusieurs  » After workers » peuvent ne pas voir leurs enfants pendant des jours alors qu’ils vivent ensemble sous le même toit. Quel temps consacrez-vous donc chers « After-workers » à vos enfants et particulièrement à leur éducation ? La famille étant le socle, la base de la société j’ai voulu soulever ce problème qui convient d’analyser à mon sens. Dans un premier temps, je veux illustrer les problèmes qui peuvent découler d’une telle attitude. A toutes fins utiles, je tiens à vous rassurer que je ne suis pas contre l’afterwork mais je veux juste que cette pratique puisse être modérer. C’est pourquoi dans un second temps je vais vous donner ma méthode pour décompresser sans porter préjudice à vos familles.

LES PROBLÈMES LIES A L’ABSENCE  RÉPÉTÉE DES PARENTS

Dans la famille il y a d’abord le couple et ensuite les enfants. C’est pourquoi le problème se reflète à deux niveaux du côté de la compagne et du côté des enfants.  J’ai eu la chance de grandir au sein d’une famille avec un père aimant et une mère entièrement dévouée à l’épanouissement de ses enfants. Mais en discutant avec certains amis qui dans leur enfance ont été confronté à l’absence répétée de leurs parents notamment du père, beaucoup m’ont affirmé avoir souffert du manque d’affection et ce manque d’affection a déteint dans leurs relations avec les autres. Prendre le temps avec les enfants c’est primordial dans l’équilibre des enfants. Aujourd’hui on s’étonne que certains maux sont greffés à la jeunesse de notre pays(enfants microbes;brouteurs,prostitution…). Nous sommes tout le temps entrain de jeter la faute sur les autorités mais ces fléaux auraient pu être évités si chaque parent jouait au mieux son rôle. L’éducation d’un enfant commence dans la cellule familiale mais si vous n’êtes jamais là pour les encadrer qu’est que vous attendez en retour ? Le drame en Afrique c’est qu’on ne parle non seulement pas avec les enfants et on ne les écoute pas non plus. Comment savoir s’ils sont entrain d’emprunter un mauvais chemin ? Et en plus de tout ça, on vient ajouter l’After-worker qui  maintient la plupart des hommes dehors. Vaut mieux prévenir que guérir a t on coutume de le dire. Pardonnez! rentrez à la maison pour l’amour de nos enfants. Qui mieux que vous pourra s’occuper de vos enfants ? Prenez du temps pour eux et avec eux pour leur épanouissement. 

Nous savons tous qu’en Afrique, la plupart des femmes sont des femmes au foyer (bien vrai que la tendance est entrain de changer) même lorsqu’elle travaille elle doit être au four et au moulin pour l’épanouissement de toute la famille. Chers hommes, rentrez tôt pour voir votre bien-aimée. Il ne s’agit pas de prendre une belle dame et la « déposée » chez vous. La femme est un jardin qu’il est nécessaire d’entretenir et dans prendre soin. On s’étonne que de nos jours il y a plein divorce c’est tout simplement parce que la société va mal. Certains diront que c’est dû à trop grande culture des femmes de notre siècle; mais en vérité c’est juste que chacun ne joue pas son rôle au le joue mal. Femmes ayez du respect à l’égard de vos hommes mais vous chers hommes, aimez vos femmes. Qu’est qui vous retient dehors ? la bière ou  »les porquelets »(filles aux mœurs légères)? J’ai entendu dans les rues de la capitale que c’est les porcelets »qui prennent tout  l’argent des hommes d’Abidjan les bonnes femmes sont compréhensibles donc elles ne gagnent rien(propos d’un homme). Chères hommes, faîtes des économies en rentrant tôt auprès de vos femmes. Décompresser d’accord, mais ne perdez pas de vu nos responsabilités.

 

AFTER-WORK POUR DÉCOMPRESSER D’ ACCORD MAIS AVEC MODÉRATION

Je vous ai conseillé dans mon tout premier article(COMMENT VAINCRE SA PEUR), l’attitude ZEN. De tout évidence l’ AFTER-WORK est un bon moyen de déstresser mais ne perdez de vue que le but premier de votre travail est d’assurer l’épanouissement de votre famille.Vous ne pouvez pas être sept sur sept hors du domicile familial. Il serait convenable de faire un planning de vos sorties avec collègues  ou amis. Il serait intéressant par exemple de prévoir vos sorties, en fin de semaine. Le Vendredi, se retrouver entre amis et discuter vous permettra de décompresser de tout le stress lié à votre travail. Vous serez ainsi les autres soirs auprès de votre famille. Pour ceux qui estiment qui ne peuvent se passer de « after-work », vous pouvez rester juste une heure ou deux. Faîtes l’effort de rentrer tôt pour vous même dans un premier temps puis dans un second temps pour vos familles. Rentrez tôt pour vous reposer et pour mieux affronter la journée qui va suivre. Le repos est nécessaire pour une bonne performance dans les activités. Tous nous savons que le sommeil est réparateur. Donc chers hommes à vous de voir. Ensuite pensez à votre famille et notamment vos enfants qui ne demandent que votre présence et votre affection.

Avis à tous les « AFTER-WORKERS », rentrez tôt et faîtes des économies.

QUE LA PAIX SOIT VOTRE PARTAGE!

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *